Les liaisons dangereuses - L'amour au temps de Facebook

Publié le par cogitophilos

Les liaisons dangereuses -

 

L'amour au temps de Facebook 

 

face0000000000000000000.jpg

 

.... Pour les ados et les jeunes adultes, la joute amoureuse ne peut se concevoir désormais sans un profil Facebook. Tout part de là, tout achoppe là aussi. Pouponnière et salon mortuaire à la fois, chapelle pour les mariages et les funérailles de première, bière virtuelle en prime.

 

Les réseaux sociaux n'ont pas fini d'intriguer les sociologues et les chercheurs puisqu'ils redéfinissent à peu près tout, des liens dits lâches (des voisins digitaux ou contacts virtuels) aux liens plus intimes. .... On peut se servir de son profil et des photos afin d'y exposer la marchandise, du chat (clavardage) pour provoquer le hasard et réchauffer l'assistance, du mur (babillard) pour pavoiser, du Inbox (messagerie) pour tirer au pigeon d'argile et faire voler les plumes.

 

 

SMS, Hotmail, FB ou cellulaire ?

 

face001.jpg

 

Quant à savoir par quel moyen on entre en contact avec le copain ou la copine convoité(e), le choix des armes est complexe ....En résumé, le téléphone est jugé trop direct et intimiste et le courriel, trop compromettant, à moins d'avoir quelque chose de spécifique (comme «Je te quitte») à dire. Le SMS (short message service) est une voie de service utile quand on veut se protéger ou tâter le terrain tout en restant bref.

 

face004004004.jpg

 

Le chat sur FB (qui a complètement supplanté MSN) est le fruit du hasard et peut laisser penser qu'on glandait ....Sur le mur, ou wall (ce babillard que tout le monde peut voir et où chacun peut inscrire un commentaire), on ouvre son jeu et on place des pions en public. Certains s'en servent pour générer la concurrence, voire susciter des jalousies, quand ce n'est pas pour alimenter des rumeurs...

 

 

 

Dis-moi quel est ton statut

 

face00300303.jpg

 

Chez les filles, même intérêt, parfois mitigé, pour les jeux de séduction sur FB. «C de xxxxx », 21 ans, est passée du statut «En couple» à «Il m'a flushée» sur son profil. Il faut savoir que lorsqu'un couple se brise et qu'un des deux l'annonce officiellement en redevenant célibataire, un coeur brisé apparaît et toute la communauté FB en est immédiatement informée. «Je ne dis plus rien dans mon statut, confie «Cxxxx». Je ne veux pas qu'on me parle en fonction de ça.» «Fxxxxx» non plus, il n'indique plus s'il est célibataire ou non (ça dépend des heures). «Ça évite qu'une fille s'attende à ce que tu officialises ta relation avec elle après un mois de fréquentations.»

 

«Pour moi, Facebook, c'est comme une cour d'école, pleine de ragots, de manipulation. C'est pas mon genre...», ajoute «Cxxxxx», superbe jeune femme qui a pourtant des centaines d'amis sur FB et beaucoup d'autres en chair et en os dans la «vraie» vie. «C'est facile de devenir parano et FB détruit l'ère de la communication directe. C'est tellement impersonnel et, souvent, totalement couillon, pense «Cxxxx». Les gens ne se doutent pas à quel point ça peut aller loin. Si quelqu'un écrit un message ambigu sur ton mur, tu peux te nuire en le laissant, mais si tu l'enlèves, tu as l'air de vouloir cacher quelque chose. FB peut ruiner une relation amicale et amoureuse.»

 

Chose certaine, l'amour au temps de Facebook perd de son mystère, un des ingrédients essentiels du soufflé. On sait qui fréquente qui, à quel party il ou elle se rend, les groupes qu'il ou elle joint, les messages qu'il ou elle laisse à d'autres. 40 % des jeunes y feraient connaître leur emploi du temps, 22 % leur adresse, et près de 16 % les deux...

 

Et, bien sûr, tout cela est gratuit, légal et 100 % distrayant. Je n'irais pas jusqu'à dire inoffensif. Reste à savoir combien d'entre eux y perdent leur reine ou leur roi. Quant à moi, j'y ai gagné ma liberté . 


Échec et mat.


Délire de rire

Publié dans facebook et espionnage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article