Les réseaux sociaux, danger pour l'équilibre psychologique et affectif / la networkmania

Publié le par cogitophilos

 

Les réseaux sociaux, danger pour l'équilibre psychologique et affectif / la networkmania?

 

 e50bfdb76ee6bb9f3e8ff13b75332c93.png

 

cogito AZEDDINE

cogitophilos@hotmail.com


media-sociaux.png

Les dangers des réseaux sociaux en général et de Facebook en particulier ont largement été commentés en 2007. On a entendu parler "de perte de productivité en entreprise", de "risque de vol d'identité", "d'espionnage industriel", "d'exposition aux infractions", "de destruction de réputation" ou " de viol de la vie privée"... Mais on entend moins parler d'un autre aspect du danger, moins visible, plus silencieux, à savoir l'impact qu'ont ces nouveaux systèmes sur l'équilibre affectif et psychologique de leurs utilisateurs.....

( ................................................... )

effets_reseaux1.jpg

C'est alors qu'intervient la phase d'observation. Sans nécessairement le vouloir, on suit la vie de ces gens que l'on a connu. On voit leurs photos, leur activité quotidienne, leurs états d'âmes, leurs nouveaux groupes d'amis, leur nouveau compagnon, leur solitude... Ces possibilités nouvelles de surveillance instantanée et permanente donnent un étrange "sentiment d'omniscience" : que mon entourage sache tout de moi et que je sache tout de mon entourage ! C'est là que le doute s'installe : la transparence totale et la disparition des "digues" entre vie intime, vie privée et vie publique, seraient-elles dangereuses pour l'équilibre affectif et psychologique ? Poussées à l'extrême l'accessibilité et la transparence décuplent les possibilités de délires et peuvent parfois mener au pires crises : érotomanie, persécution, jalousie, revendications... Et cela a un nom : la paranoïa. 

 

 

 

cogito AZEDDINE

cogitophilos@hotmail.com

Publié dans facebook et espionnage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article